24 Heures du Mans: quand Patrese vient voir rouler Patrese au CIK

L'ex-pilote de F1 Riccardo Patrese, qui a participé trois fois aux 24 Heures, est revenu au Mans pour encourager son fils Lorenzo, 13 ans, pilote de karting qui participe ce week-end au CIK au IAME International Final X30.

Assis sur les escaliers du motor-home Kart Republic, il scrute la pendule: à midi, la session de karting reprend sur le CIK, dans le cadre de l'IAME International Final X30, compétition de marque reconnue dans le milieu, qui se déroule cette semaine au Mans. Où est Patrese? Lorenzo Patrese! Le dernier fils de Riccardo Patrese, 256 GP de F1 au compteur, 6 victoires en GP et un titre honorifique de vice champion du monde en 1992, mais aussi trois participations aux 24 Heures du Mans (1981, 1982 et 1997). "Mon fils a commencé le karting, il y a deux ans"explique l'Italien, champion du monde de karting en 1974, âgé aujourd'hui de 64 ans, qui veille sur l'engin de son fiston. "Il avait 10 ans. Auparavant, il se destinait plutôt à l'équitation, car après avoir arrêté ma carrière automobile, je m'étais lancé avec ma femme, dans cette discipline, dans le saut notamment. Et soudain, Lorenzo a parlé de karting. Je ne pouvais pas le lui refuser. Aujourd'hui, j'essaie de l'aider au maximum, de lui donner des conseils, de le faire profiter de mon expérience, mais que c'est dur de le regarder piloter! Je préférais la situation où c'était moi au volant. Nous n'avons jamais trop parlé de ma carrière car il est bien trop jeune. J'avais arrêté depuis quelques années (en 1993 pour la F1) quand il est né. Mon autre fils, plus âgé et qui a vécu ma période F1, n'a jamais voulu lui, se lancer dans le sport automobile." 

De retour cette semaine dans le paddock du Mans et ses alentours, il avoue avoir jouer les guides pour son garçon. "Nous sommes arrivés il y a quelques jours, aussi je lui ai raconté le grand circuit, la vitesse, la nuit. Nous sommes allés au Musée des 24 Heures. J'ai couru les 24 Heures avec des voitures toujours rapides, mais je n'ai jamais pu finir (Lancia et Nissan). J'avais des autos compétitives mais pas assez fiables. En général, au petit matin, nous rencontrions des problèmes. Aussi je n'ai jamais connu l'arrivée si légendaire des 24 Heures du Mans. Avec nos voitures de l'époque, on gagnait les courses de 6 heures mais on ne tenait pas 24 Heures. Les premières 24 Heures que j'ai terminées? Cette année, à Spa! On m'a contacté quelques semaines avant l'épreuve et j'ai couru sur une Honda NSX GT3."

Du cheval de la compétition équestre, l'ex-équipier de Michael Schumacher chez Benetton est repasssé depuis quelques mois avec plaisir aux chevaux mécaniques. "Je quitte Le Mans aujourd'hui pour l'Italie, je ne pourrai pas être présent pour la finale dimanche, car je participe au rallye des Légendes. Mais je serai informé des résultats de Lorenzo", par sa maman, qui prendra bien évidemment le relais au Mans.

Comment